HISTORIQUE
YOU TUBE
PORTES OUVERTES
ASSOCIATION
LA PRESSE 2008
LITTERATURE
PHOTOS
HISTORIQUE
VILLEY LE SEC
Naissance du Chemin de Fer du Val de Passey.

Enfant, son jouet préféré était le train électrique. Adolescent, son spectacle préféré est de respirer une bonne bouffée de fumée provenant des grandes locomotives circulant sous la passerelle à proximité de la gare de Nancy. Adulte, sa passion sera donc le train ou plutôt avoir son propre train.
Il ne sera pas cheminot mais banquier!
En effet, JACQUES MAGINOT (JM) née à NANCY le 19/08/27 sera banquier et ce n'est qu'après plusieurs mutations, un mariage et un enfant que le rêve deviendra réalité.
En 1966, JM part à la recherche d'une petite locomotive à vapeur qu'il souhaite installer à Choloy Menillot, le village de sa grand mère. Ce n'est que 2 ans plus tard qu'il trouvera l'élue en Belgique une BAGNALL SADDLE TANK de 5 tonnes dénommée CHARLES. Il entreprend le démontage complet de la machine et la refait d'après le dessin original, à l'exception de la chaudière considérée comme récupérable. Ce n'est donc qu' à partir de 1970 que le Val de Passey sifflera plus de 3 fois.
Une petite portion de rails de récupération est installée afin de procéder aux premiers essais : les premiers tours de roues étant concluant, la portion est à son tour démontée et la voie définitive est mise en place. La ligne du CFVP est donc créée.
En 1972 et 1975, JM crée deux voitures, la première à bogies d'une capacité de 18 places assises et la deuxième à essieux avec frein, d'une capacité de 12 places. Toutes deux sont construites avec un habillage en bois et des balcons en fer forgés à chaque extrémités. Dorénavant, JM dispose d'un vrai train...seulement voilà son projet ne s'arrête pas là: un train c'est bien mais deux c'est encore mieux!
En 1978, JM trouve dans le parc d'un château du Cotentin SIMONNE une DECAUVILLE de type LOCOTENDER 030 de 8 tonnes. Vu le triste état de la machine, celle çi est intégralement désossée et refaite entièrement, même la chaudière d'après ses propres plans et calculs. Il y apporte toutefois une petite note personnelle comme le dome, la cabine... sans doute pour mieux la distinguer. Avec deux locomotives, il devient nécessaire de rallonger la voie, portée maintenant à environ 800 mètres. Il ne manque plus que quelques wagons pour accompagner SIMONNE, cette fois çi avec en 1990 un fourgon à bagages avec freins de 4 mètres et en 1992, un tombereau à bogies de 6,20 mètres.
Bien sûr, durant ces années, une telle activité à proximité de la route ne peut pas rester inaperçue et c'est ainsi qu'il décide d'ouvrir ses portes pour le plus grand bonheur des petits comme des grands!
JACQUES MAGINOT est décédé le 24/09/98 et laisse derrière lui une "sacrèe empreinte", un savoir faire, une passion que font désormais vivre les membres du CFVP qui depuis plusieurs années apportent leur soutien et leur aide afin de préserver, entretenir mais aussi améliorer le réseau actuel.
La famille MAGINOT remercie l'équipe du CFVP.

Merci de votre visite
et à très bient�t